Un jeu de rôle au thème original qui vous permet d'évoluer dans un monde aux possibilités infinies.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Heaven's Fangs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Genesis
Intelligence Artificielle
avatar

Nombre de messages : 80

Feuille de Personnage
Pseudo In-Game: Genesis
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Les Heaven's Fangs   Lun 4 Juin - 17:25


Cian Luthien, Guerrière/Magie de Lumière armée d’une lame double

De tous les héros dont les exploits resteront à jamais chantés par tous les bardes de Filandra, il n’est pas de Légende plus controversée que celle de Cian Luthien. C’est bien simple, personne ne semble pouvoir s’accorder sur ses origines exactes, d'aucun parlent d’une naissance tout a fait normale mais a la destinée qui devint ensuite la plus grande de son âge. Tandis que d’autres parlent d’une “immaculée conception” qui semble tout de même largement exagérée si l’on considère le caractère de la demoiselle.

Mais là où tous s’accordent, c’est sur le fait que c’est elle qui lança la grande Légende qui allait devenir le conte pour redonner courage aux enfants des âges à venir : “La grande épopée des Heaven Fangs”.

En effet, c’est à elle que l’on doit le rassemblement de tous ces grands héros qui permirent à eux seuls de repousser les forces maléfiques de la Coalition par delà les Terres de l’Alliance.

L’histoire nous apprend que la jeune Cian s’est lancée sur cette voie après que son village fut incendié (tel que le veux la seconde règle de ce genre de récits) par des troupes de mercenaires avides. Elle ne fut cependant pas la dernière survivante de sa famille car sa mère, son frère cadet et ses deux jeunes sœurs purent également s’échapper de la ville sous le couvert d’une mine abandonnée qui donnait non loin. Le petit groupe recueillit également d’autres villageois et ils purent gagner sans trop d’encombres un monastère proche.

C’est là que le groupe connut vraiment sa naissance lorsque la jeune guerrière blonde fit la connaissance de...



Joy Adrians, Paladin à lame simple

Notre jeune Lieutenant Paladin était en visite auprès du monastère tout à fait par hasard en compagnie de deux recrues pour se reposer suite à une mission pour son Ordre. Elle assista immédiatement au mieux de ses capacités les réfugiés en utilisant ses dons de guérisseuse pour soigner toutes les plaies les plus graves.

Malheureusement il s’avéra bien vite que les personnes responsables de la destruction du hameau de Cian n’étaient pas satisfaites par la destruction qu’ils avaient déjà causée puisqu’ils vinrent réclamer qu’on leur remette les réfugiés qui étaient venus jusqu’ici. Devant le refus catégorique de la Mère supérieure ils décidèrent follement de se lancer à l’assaut de la bâtisse, ne pensant y trouver que des villageois et des nonnes sans défense. Hélas pour eux les Paladins avaient étés entraînés par les meilleurs bretteurs du Royaume et ils décimèrent bien des ennemis avant d’être submergés par le nombre.

C’est ainsi que Joy se retrouva prise entre deux ennemis qui devaient avoir les mêmes capacités qu’elle. Et elle aurait sûrement été vaincue si ce qu’elle décrira plus tard comme un miracle ne s’était produit.

En effet notre amie blonde se jeta bientôt dans la mêlée pour porter secours à celle qui avait tant aidé les villageois, mais hélas sans arme autre que ses poings elle fut repoussée par ses adversaires qui cessèrent de lui prêter attention. C’est alors qu’une lumière blanche inonda la chapelle où tous étaient réunis au moment où la main de Cian toucha une lame-double scellée entre les mains d’une statue ancienne. La statue en question sembla desserrer son étreinte sur l’arme pour la céder à la jeune femme.

Celle-ci, sans vraiment mesurer la situation, s’en servit de façon instinctive pour désarmer et mettre à terre son adversaire, laissant ainsi le champ libre à Joy pour terrasser son propre adversaire en profitant de la surprise causée par cet évènement singulier.

Les deux jeunes femmes se regardèrent ensuite avant de se saluer solennellement et de se présenter de façon tout à fait amicale pour ensuite vérifier les blessures de chacun dans le monastère.

Ce n’est qu’après avoir eu l’assurance que tout allait pour le mieux, que les deux nouvelles amies ne demandèrent des précisions sur l’arme mystérieuse que Cian avait réussi a acquérir durant la bataille. Cette dernière voulut tout d’abord la rendre au monastère mais la mère supérieure l’en découragea immédiatement, lui expliquant que cette lame avait une ancienne prophétie qui lui était attachée (comme le voulait la tradition ancestrale) et qu’elle ne serait sortie de cette statue que par la personne destinée “à remettre de l’ordre dans ce monde en proie au chaos absolu” (ou, comme Cian le racontait toujours : “à remettre en place tout ce bazar”). Elle annonça par la même que pour continuer le chemin il fallait que la blonde se rende à la capitale Thorondor, là où se trouvait le QG des Paladins en Archétopia, pour en apprendre plus au sujet de son Destin.

C’est ainsi que les deux amis se lancèrent sur les chemins vers la capitale de l’Alliance, là où elles feraient bientôt la rencontre d’une autre Légende...




Ace, Epéiste à deux lames

On ne sait pour ainsi dire rien de cet individu. Tout ce qui puisse être dit avec certitude est qu’il rencontra les deux jeunes demoiselles lors d’une escale dans une taverne de Thorondor.

Les circonstances ayant conduit Cian et Joy dans cet endroit sont encore aujourd’hui teintées de mystère, tout ce qui est sûr est que cela semblait leur avoir donné une nouvelle perspective sur leur objectif. La dernière avait d’ailleurs pris un congé de son Ordre pour accompagner son amie sur les chemins de la Destinée. Et c’était probablement en tentant de déterminer où cela allait les mener qu’elles se retrouvèrent mêlées à cet incident dans cette Taverne dont, encore aujourd'hui, aucune des deux ne semble vouloir parler.

Au final tout ce qu’on sait est que c’est suite à toute cette casse que l’énigmatique Ace décida de rejoindre le groupe pour de bon, leur permettant de s’élancer hors du continent d’Archétopia pour rejoindre tout d’abord Eartis, le Continent où leur route devait croiser celle de créatures dépassant le stade de la Légende...



Diamond, deux Epées larges et Luminomancie / Amethyst, Hallebarde et magie des Ténèbres


Emerald, Epée bâtarde et magies Eau et Glace

S’il est bien une espèce dont peu de gens peuvent ne serait-ce qu’imaginer l’existence, il s’agit bien des Hauts Dragons. Ces créatures évoluées sont capables non seulement de comprendre le langage des “bipèdes”, mais elles peuvent aussi emprunter une forme humanoïde pour mieux se déplacer parmi eux.

Et parmi ces Dragons supérieurs, il existe une famille régnante dont le devoir est de veiller au respect des lois anciennes par tous les membres de leur peuple. La famille royale actuelle comporte deux princes aussi différents que le Jour et la Nuit, mais dont la fidélité l’un pour l’autre est inébranlable : Diamond du Matin et Amethyst du Soir. Ils sont complétés avec l’aide de leur cousin Emerald de la Grande Mer. Tous trois ils sont les seuls à avoir osé braver les interdits pour s’aventurer dans le monde des bipèdes pour les aider à vaincre les ennemis dressés sur leur chemin.

C’est au cours d’une de leurs sorties qu’ils ont fait la connaissance de notre trio insolite. Nos amis avaient décidé de protéger un groupe de réfugiés de Guerre à se défendre face à des troupes de la Coalition qui souhaitaient finir ce qu’ils avaient commencé. C’est alors que la situation semblait mal engagée pour nos héros qu’une série de rugissements terribles déchira le ciel et les nuages. Tous levèrent la tête pour voir trois formes de Dragons majestueux fondre sur l’armée ennemie qui se dispersa vite devant la menace venue des cieux.

Les Dragons, le Noir en tête, continuèrent sur les talons de l’envahisseur et les forcèrent à se perdre dans les bois pour en réchapper. Ils disparurent ensuite eux-mêmes par delà les cimes, pensant que leur secret était en sécurité. Hélas le mal était déjà fait.

Car en effet nos trois amis ne savaient peut-être pas grand chose des Dragons, mais ils savaient qu’il n’était franchement pas dans les habitudes des Dragons sauvages d’intervenir de la sorte dans les affaires humaines. Ils prirent alors la décision d’enquêter sur ce mystère et se séparèrent donc pour couvrir du terrain et s’assurer que les villageois seraient mis en sûreté dans la ville la plus proche. Cian et Ace s'élancèrent donc comme le vent dans la direction suivie par les bêtes majestueuses, tandis que Joy servait d’escorte aux villageois...



Relyk, Magicienne du Temps

Même si les Dragons sont parmi les créatures les plus sages de ces contrées, ils commettent parfois des erreurs. Dans le cas qui nous occupe ils furent trop consciencieux dans leur chasse de leurs ennemis et ne mirent pas assez vite hors de vue de leurs poursuivants, il fallait également admettre qu’il était tellement inhabituel qu’ils soient la proie qu’ils n’avaient pas vraiment envisagé ce cas de figure.

C’est ainsi que lorsqu’ils finirent par se poser dans une clairière où attendait la Magicienne susnommée, ils reprirent leur forme normale sans prêter attention aux deux regards posés sur eux. Mais les deux espions furent vite découverts lorsque Cian ne put retenir un sursaut fatal en voyant la transformation, brisant du même coup dans le silence religieux de la clairière une branche dont le dernier bruit résonna comme le tocsin d’un village.

Il s’ensuivit un moment de flottement avant que les armes ne soient tirées d’un côté comme de l’autre. Mais heureusement les têtes plus froides des membres féminines de cette assemblée parvinrent à calmer les choses avant que la moitié de la forêt ne soit rasée par les attaques de chacun. Et au final ce fut autour d’un feu de camp le soir même que tout ce petit monde put enterrer la hache de guerre et en apprendre plus sur chacun.

C’est ainsi que la Légende put en apprendre plus sur ce nouveau groupe d’amis. Mais certains détails (comme la vraie nature des trois Dragons) restèrent un secret pour tous en dehors des personnes les plus proches.

Et c’est ainsi qu’après une réunion bien méritée avec Joy qui commençait à s’impatienter, que le groupe se décida à reprendre la route. Grâce à une vision prodiguée par la Magie de Relyk, ils décidèrent que le moment était venu de quitter cette étendue de Terre qu’était Eartis pour rejoindre le continent de Furiden, patrie des Elfes et des Nains, mais aussi siège de l’Administration actuelle de Yukihyou. Et ce voyage était déjà prêt à être haut en couleur...



Dwalïn Frappe-runes, Guerrier armé d’une Hache à deux mains ornée de runes

C’est lors du voyage mouvementé vers Furiden, que la lame d’Ace décida de s’abîmer à force de rencontrer la peau de monstres qu’elle n’aimait pas forcément. Le groupe décida alors de faire une escale bien méritée dans la Cité des Nains pour y trouver un Forgeron digne de ce nom. Après avoir débarqué sur la côte Ouest du continent ils se dirigèrent donc vers le Mont Tiamat, berceau de la civilisation Naine et de leur plus belle cité : Angzabar. C’était là-bas qu’Ace disait connaître le meilleur de tous les maîtres des forges Naines.

Après un trajet de quelques jours, ils purent enfin découvrir les merveilles de la cité, et cela les laissa vite sans voix : partout où ils regardaient, il y avait de la pierre taillée dans une splendeur inégalée dans tout Filandra, on pouvait voir des cristaux majestueux qui pendaient au plafond et qui semblaient naturellement produire de la lumière. Mais le plus beau joyau de cette couronne royale n’était autre que le cœur même de la cité, le grand Cristal d’Izril, taillé par les plus grands des artisans de cette illustre race, il inondait à lui seul le Palais des Rois qui se trouvait non loin.

Mais hélas nos amis n’étaient pas venus pour le tourisme, ils se rendirent donc en petit groupe chez le Forgeron pour qu’il puisse jeter un coup d’œil à leurs armes et armures pour voir si elles devaient être réparées.

Et c’est ainsi qu’un autre fait important fut porté à l’attention de nos héros : quand on entre chez un Forgeron Nain qui s’avère être un maître des runes anciennes, il est apparemment commun de laisser à l’entrée toute arme enchantée tellement puissante qu’elle soit capable de faire surcharger toutes les runes de protection autour de l’échoppe du nain en question.

Car ce fut en effet de cette façon que Cian fit la connaissance de Dwalïn : en réduisant à néant des jours de protection de sa boutique en franchissant simplement les portes.

Cet évènement conduisit Amethyst à développer une répartie axée sur le fait que la blonde semblait pouvoir provoquer des catastrophes simplement en s’approchant d’une zone. Mais la répartie de notre héroïne n’était pas restée en sommeil et elle put lui signaler qu’il avait tout de même hérité le surnom attachant de “Pas-par-là” auprès du petit groupe eu égard à son sens de l’orientation tellement détraqué que même le légendaire Samouraï Soro Roapurna de Yukihyou (qui avait établi un record dans la discipline en réussissant à se tromper de destination entre Thorondor et Dragna) semblait trouver son chemin plus souvent que lui. Le sujet devint bientôt un nouveau sujet de dispute à ajouter à la déjà très longue liste entre ces deux là, ce qui conduisit les membres nouveaux arrivants à demander (au grand malheur de Relyk) depuis combien de temps ils étaient mariés.

Mais, pour en revenir à notre histoire, un peu à la manière d’un enfant demandant à suivre le héros tant qu’il ne lui aura pas remboursé un vélo abîmé dans des situations douteuses, le représentant de la race Nanesque décida qu’il suivrait les aventuriers dans leur quête vu que, je cite : “Ils seraient foutus de casser encore leurs Armes, et avec un boulot d’artisan pareil ce serait criminel que je les laisse faire !”. Le groupe accueillit avec enthousiasme cette annonce d’ajout de membre à leur communauté, d’autant plus qu’il s’avérait que le dénommé Dwalïn était un ancien membre de la garde Royale et possédait donc une science certaine de la Hache ainsi que des Runes anciennes de son peuple, ce qui ne faisait que renforcer sa puissance.

Cependant la légendaire rivalité des Nains avec les représentants des premiers nés devait bientôt être démontrée au sein même du groupe par l’arrivée d’un membre aussi inattendu que rayonnant...



Idril Caelkash, Ranger armée d’un arc et de deux dagues elfiques

Il est souvent dit que les représentants du beau peuple (surtout quand ils font aussi partie du beau sexe), sont les exemples les plus marqués (et marquants) de la grâce que les Dieux avaient voulu donner à ce monde (ce à quoi les Nains répondent par un langage coloré que nous nous abstiendrons de détailler ici).

Il est aussi dit qu’il y a toujours une exception pour confirmer toutes les règles, et bien dans ce cas la première rencontre du groupe avec Idril représente sans aucun souci l’exception en question.

C’est sur le marché d’une petite bourgade située entre les mines des Nains et la ville de Kyuden que les routes se croisèrent. Plus précisément c’est là que la main de la demoiselle rencontra la bourse d’un certain Dragon Noir qui n’était pas assez alerte. Heureusement que le mystérieux épéiste faisait attention, car sinon l’Elfe aurait bien pu fuir au loin avec son butin de la journée.

La situation fut donc radicalement changée au terme d’une course poursuite dans les rues de la bourgade entre la voleuse et les volés. Mais lorsqu’ils finirent par l'attraper, et qu’elle leur expliqua les raisons de son acte, ils restèrent pensifs quelques instants sur la conduite à tenir...

En effet il se trouvait que la cible du vol était tout à fait délibérée, la réputation du groupe à résister encore et toujours à l'envahisseur Impérial avait attiré l’attention de leurs agents les plus zélés qui avaient réussi à mettre au point un plan digne de leur machiavélisme et de leur manque d’honneur en suivant la route empruntée par le groupe :


  1. Prendre en otage la famille d’une guerrière connue dans la Région
  2. S’arranger pour qu’elle attire la bande dans un piège
  3. Leur tendre une embuscade et ne pas faire de quartier


Malheureusement pour eux, le jeune appât n’était pas née de la dernière pluie, et elle savait que si elle suivait le plan jusqu’au bout elle ne survivrait très probablement pas à l’embuscade, et que les otages deviendraient alors des témoins gênants. Elle avait donc prévu de conclure un marché avec les “héros” visés par ce complot, et d’ainsi prendre sa revanche sur les imbéciles qui avaient osé s’en prendre à ses êtres chers.

Ce récit ne mentionnera pas tous les détails du plan qui fut mis en œuvre par le petit groupe pour sauver les otages, nous nous contenterons de dire qu’il utilisait des plumes, des ours et du miel, et que le résultat escompté en fut retiré.

C’est ainsi que sous quelques protestations (peu sincères) du nain du groupe, la jeune Elfe aux cheveux noirs décida de rejoindre le groupe d’aventuriers après s’être assurée de la sécurité de sa famille au sein de leur clan. Et l’incident de la bourse d’Amethyst ne fut plus qu’un sujet de raillerie entre les membres du groupe, ainsi qu’un avertissement à la vigilance dans ce genre de moments... 



Serain Falcon, Combattante

La dernière représentante de cette compagnie a commencé d’une façon plutôt originale : en espionne.

En effet notre Guerrière favorite, sous la couverture d’une danseuse itinérante en stop à Yukihyou, rencontra notre groupe dans un autre “incident” dans une Taverne. Lors de l’évasion qui suivit ce bazar, elle se joignit à leur entourage pour éviter d’être prise à part par la clientèle (bien qu’elle jure d’avoir été enlevée avant d’avoir pu leur démolir les dents) et après des explications sommaires qui seraient trop fastidieuses à relater ici, elle s’intégra au groupe et s’élança sur les routes avec eux.

Mais son naturel d’espionne finit par s’éroder avant la fin de la guerre, quand elle développa une admiration digne des pires fan-girls à l’encontre de Cian (qui d’ailleurs sembla développer parallèlement un instinct de fuite par rapport à notre rouquine). Et elle dévoila alors sa vraie mission aux membres du groupe, qui avouèrent tous (à l’exception d’une personne) avoir eu connaissance de ses activités avant, et qu’ils attendaient juste de voir comment cela allait évoluer. Devant l’honnêteté de ses amis elle décida de changer complètement de camp, et les aida à terminer cette Guerre de façon plus rapide encore que prévue.

Depuis la signature de l’armistice et la séparation du groupe, Serain cherche toujours la trace de son idole, disparue mystérieusement dans les brumes de ce monde. Pendant ce temps les autres membres du groupe se sont séparés et ont soit rejoint leurs maisons et familles, ou bien ont décidé de continuer de prendre part à cette Guerre en intégrant les différents camps : Diamond et Joy du côté de l’Alliance et Amethyst et Relyk du côté des Loups Ecarlates.


Dernière édition par Andrew Hardwin le Dim 15 Juil - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Genesis
Intelligence Artificielle
avatar

Nombre de messages : 80

Feuille de Personnage
Pseudo In-Game: Genesis
Niveau:
1000/1000  (1000/1000)
Expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les Heaven's Fangs   Lun 4 Juin - 18:38

Les images ci-dessus ont étés réalisées par les artistes suivants (par ordre d'apparition) :



Si vous vous reconnaissez dans les dessins et que vous n'êtes pas mentionnés, n'hésitez pas à nous le faire savoir !
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Heaven's Fangs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven
» We are lost somewhere between Heaven and Hell
» Heaven's Night
» Rose Heaven [SERPY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elemental Faith :: Avant de commencer [HRP] :: Le Monde d'Elemental Faith-
Sauter vers: